Un projet vertigineux à la Place Ville Marie

À l’aube du 375e anniversaire de la fondation de leur ville, les Montréalais et les touristes auront bientôt accès à un nouvel observatoire pour admirer la métropole sous tous ses angles grâce au projet Au Sommet Place Ville Marie. Ce dernier se déploiera sur cinq étages distincts de la Place Ville Marie et se composera d’un accueil dans la galerie commerciale du premier sous-sol; d’un foyer au niveau 43; du restaurant Les enfants terribles et d’une terrasse au 44e étage; d’une galerie d’exposition au 45e étage; et d’un observatoire au 46e.

Le projet est une initiative d’un partenariat composé de gsmprjct°, Sid Lee, Claridge et Ivanhoé Cambridge. Le consortium Sid Lee Architecture et Provencher Roy a été mandaté pour réaliser l’agrandissement en toiture dans l’axe est-ouest de la Place Ville Marie, incluant l’aménagement d’un restaurant et des terrasses (le 44e étage).

20150218_TERRASSE
Au Sommet Place Ville Marie ouvrira ses portes au public à l’hiver 2016.

Place à la vue

Pour ce nouveau volume, les architectes ont opté pour la simplicité afin de maximiser les vues de part et d’autre et d’intégrer l’esthétique du restaurant Les Enfants terribles au modernisme de l’architecture existante de la Place Ville Marie. Sur l’aile Est, le restaurant est encadré par trois parois vitrées sur lesquelles est posée une toiture trouée de quatre grands puits de lumière, contribuant à créer des liens avec les niveaux supérieurs. «Conceptuellement, nous avons développé une boîte de verre, comme si on glissait un tiroir dans le volume existant afin d’aller chercher l’espace dont nous avions besoin », explique Jean Pelland, architecte associé chez Sid Lee Architecture. « Nous l’avons conçu de façon à ce qu’il y ait le moins d’impact visuel possible, car nous considérons que la vue est l’élément dominant de l’architecture du projet. »

Concernant l’architecture intérieure, nous avons plutôt mis en valeur les plafonds et les cloisons. Par exemple, à l’accueil, un grand mur sculptural de bois, rappelant le modernisme de l’immeuble, sert de cellier et d’écran aux cuisines situées à l’arrière.

Du côté ouest, où l’on aperçoit entre autres le Mont Royal, on retrouve des terrasses accessibles au public, de manière à donner des vues uniques sur la ville.

20150218_CAM1

Accentuation de la composition cruciforme

La sobriété du concept permet une intégration réussie au bâtiment. «Il fallait être conscient qu’on posait un geste sur un bâtiment iconique qui est très apprécié de la collectivité et qui est considéré comme complet et fini en soi», explique Jean Pelland.

M. Henry N. Cobb, architecte et maître concepteur de la Place Ville Marie, a d’ailleurs pleinement approuvé l’idée, car selon lui, les nouveaux aménagements permettent de rectifier certaines erreurs architecturales de la cime du bâtiment. Menacés par un édifice voisin, les étages 44 à 46 avaient été ajoutés quelque temps plus tard afin que le bâtiment conserve son statut de plus haute tour. Cet ajout aux étages avait alors occupé une plus petite superficie dans l’axe nord-sud, dénaturant la configuration cruciforme prévue initialement. L’ajout d’un nouveau volume dans l’axe est-ouest du niveau 44 vient rééquilibrer la croix de cet édifice emblématique.

Commentaires

Autres articles du numéro

C’était le 9 juin 2007, alors que des milliers de Québécois attendaient cette nouvelle depuis […]
Montréal sera l’invitée d’honneur du Mois du design à Graz qui se déroulera du 30 avril […]
Intermat et Centre de l’escalier, deux leaders de la finition intérieure dans le marché de […]