Une succursale lumineuse pour Lolë, rue Sainte-Catherine

Pour asseoir sa présence au centre-ville de Montréal, Lolë a récemment ouvert une boutique au 954, rue Sainte-Catherine Ouest, qui accueillait autrefois le cinéma Loews, puis le Club Med World et la boutique Foot Locker. Le hall de triple hauteur de même que le bandeau de pierre du bâtiment furent des éléments d’inspiration pour la création du design d’intérieur par l’équipe d’Ædifica, qui a su insuffler luminosité et fraîcheur aux espaces afin qu’ils reflètent l’esprit de la marque.

La façade extérieure se remarque immédiatement par le contraste entre le caractère noble de la pierre grise et le jaune caractéristique de la marque, de même que par son immense façade vitrée d’environ 50 pieds de hauteur, qui offre une transparence invitante. De plus, la vitrine du magasin, encadrée de panneaux blancs à l’intérieur, est abondamment illuminée par une série de projecteurs sur rail conçus par Lumenpulse, un manufacturier montréalais spécialisé en solutions d’éclairage innovantes et durables.

Hommage au patrimoine architectural

Lole-Ste-Catherine_007_Hi-Res-printEn pénétrant dans la boutique de vêtements destinés aux femmes actives, les clientes retrouvent la même limpidité qu’à l’extérieur grâce au plafond ouvert, qui reprend la hauteur de la façade. Le plafond s’abaisse ensuite une fois dans la zone de service et de magasinage pour offrir des espaces à l’échelle plus humaine. La plupart des étalages sont aménagés le long des murs, mais on en trouve quelques-uns au centre, avec des aires de repos.

Au moyen d’une série d’interventions, Ædifica a conservé une importante partie de l’héritage architectural du bâtiment. Par exemple, une section du mur de brique d’origine a été mise en valeur en servant de fond pour afficher un slogan de l’entreprise. On aperçoit également une mosaïque géante composée de photos historiques de Montréal, à l’image de la marque Lolë.

Au fond de la boutique, un escalier mène à une mezzanine surplombée des moulures d’origine du bâtiment et de laquelle on peut observer une ancienne fresque rehaussée par la pureté des lieux. Cette aire dégagée fut pensée dans la perspective d’y donner des cours de yoga. On a aussi récupéré l’espace sous la mezzanine pour y aménager les cabines d’essayage, qui offrent beaucoup d’intimité en étant à l’abri de l’activité du magasin. L’arrière-boutique est quant à elle réservée aux espaces administratifs de la succursale.

Défis techniques

Lole-Ste-Catherine_003_Hi-Res-PrintLors de la réalisation du design intérieur, Ædifica a dû composer avec quelques défis techniques, notamment en ce qui a trait à l’aménagement de l’éclairage. «Nous voulions que ce soit le plus léger possible, mais que les vêtements soient tout de même mis en valeur», explique Kim Zakaïb, vice-présidente de l’aménagement commercial chez Ædifica.

En collaboration avec Lumenpulse, la firme a donc conçu des suspensions à gauche et à droite de chacun des murs, de même que sous les poutres. De plus, pour éviter la présence de conduits d’aération, Ædifica a fait appel à l’expertise de sa division d’ingénierie et d’architecture intégrée pour concevoir un système d’aération qui pourrait être camouflé dans les murs, tout en étant assez performant pour contrecarrer l’impact du soleil sur la température ambiante.

Collaboration avec Lolë

Le début de la relation d’affaires entre Ædifica et Lolë remonte à 2002, alors que la firme concevait la première boutique Lolë au Québec, sur la rue Saint-Denis. Depuis, elle a réalisé une dizaine d’autres magasins pour la marque au Canada et à New York. Récemment, le Lolë de la rue Sainte-Catherine recevait une distinction Argent dans la catégorie Boutique spécialisée de moins de 3 000 pi2, dans le cadre des ARE Design Awards 2016, une compétition internationale récompensant les meilleurs concepts de design dans le domaine commercial.

«Notre plus grande fierté est d’avoir réussi un mariage harmonieux entre la marque Lolë et l’ancien bâtiment, malgré l’échéancier serré de cinq mois, et d’avoir apporté de l’énergie dans l’espace, grâce à la luminosité et à la pureté des matériaux», conclut madame Zakaïb.

 

Commentaires

Autres articles du numéro

C’était le 9 juin 2007, alors que des milliers de Québécois attendaient cette nouvelle depuis […]
LumiGroup est fier d’inaugurer, dans le cadre de son 20e anniversaire, Le Studio Luminaires, une […]
Espace CDPQ est un hub d’investissement et d’accompagnement qui rassemble des partenaires et collaborateurs autour […]