Revitaliser les gares d’un axe ferroviaire

Les architectes ont modifié le modèle des gares autrefois en place, les dotant d’une aire d’attente reliée à un quai central par une passerelle vitrée. Les passerelles offrent un double avantage: elles sont plus faciles à construire lorsque les trains sont en activité et elles permettent d’offrir aux visiteurs un sentiment de sécurité accru

Dans le cadre de l’ajout d’une troisième voie ferroviaire visant à faciliter le transit des trains de passagers de Via Rail dans l’axe Kingston-Toronto, le corridor ferroviaire le plus achalandé en Amérique du Nord, la firme Girard Côté Bérubé Dion architectes (GCBD architectes) s’est vu confier le mandat de réaménager les gares d’Oshawa, Cobourg, Brockville et Belleville.En effet, les quais d’embarquement de Via Rail se trouvaient souvent du mauvais côté du nouveau rail et n’étaient pas accessibles aux piétons en raison des configurations de cette nouvelle voie.

Un nouvel aménagement

Afin de pallier ce problème les architectes ont modifié le modèle des gares autrefois en place, les dotant d’une aire d’attente reliée à un quai central par une passerelle vitrée. Les passerelles offrent un double avantage: elles sont plus faciles à construire lorsque les trains sont en activité et elles permettent d’offrir aux visiteurs un sentiment de sécurité accru par rapport à un tunnel sombre. Pour accéder à la passerelle, les passagers peuvent emprunter un escalier ou un ascenseur, facilitant la circulation de tous.

De plus, comme la banlieue torontoise s’étale de plus en plus et que le ferroviaire a repris beaucoup de place dans les transports dans l’axe des Grands Lacs, les nouvelles gares devaient pouvoir accueillir un achalandage croissant. Dans un projet de transport ferroviaire comme celui-ci, l’expertise de GCBD se voit à son habileté à tenir compte de divers paramètres, comme la hauteur des wagons, le nombre de passagers dans chacun des wagons des trains de Via Rail ou le niveau de confort auquel les voyageurs de l’Amérique du Nord sont habitués.

Des gares avec une personnalité propre

Bien que les quatre gares possèdent des caractéristiques communes visant à améliorer l’expérience des voyageurs, chacune comporte des traits particuliers. À Belleville, l’ancienne gare, qui est un bâtiment patrimonial, a été conservée, mais n’est plus en fonction. L’architecture de la nouvelle gare rappelle le langage industriel des années 1920, tout en alliant élégance et modernisme. L’aire d’attente spacieuse et largement fenêtrée offre une vue sur la voie ferrée, permettant aux passagers de voir le train arriver. Sa finition extérieure, composée de briques gris foncé, permet de mettre en évidence le logo jaune vif de Via Rail.

À Oshawa, on a plutôt amélioré et agrandi la gare existante afin d’accroître son efficacité pour le nombre croissant de passagers qui y transitent. Pour ce faire, on a ajouté une passerelle et un ascenseur pour y accéder et augmenté la superficie de l’aire d’attente et le quai central, muni de conduits chauffants pour éviter le déneigement en hiver. Le concept qui a inspiré le réaménagement de cette gare ressemble à celui de la gare de Dorval: des percées visuelles le long de la passerelle et dans l’aire d’attente située au-dessus des rails offrent une expérience agréable aux voyageurs.

La gare de Cobourg, de son côté, a également subi un réaménagement de façon à accueillir une passerelle vitrée, des ascenseurs et un quai central qui s’harmonisent parfaitement aux installations existantes. Quant à la gare de Brockville, il s’agit d’un tout nouveau bâtiment, mais il reste une dernière phase à compléter avant qu’elle soit en fonction.

Commentaires

Autres articles du numéro

En affaire depuis 1980, Constructions Domi a développé son expertise en construction et en réfection […]
BARIN architectes est une firme créative et dynamique composée de professionnels chevronnés et chef de fil […]
Enerlab 2000 Inc., un manufacturier de produits d’isolation thermique établi au Québec depuis 1982, a […]