Les nouveaux espaces du Bouillon Bilk

Fort de son succès depuis son ouverture en 2011, le Bouillon Bilk est rapidement devenu un restaurant phare de la rue Saint-Laurent, à Montréal. La demande sans cesse grandissante a incité les propriétaires à repenser leur restaurant afin de continuer à bien servir leur clientèle, en préservant toutefois l’âme qui s’y était installée au fil du temps. Pour y arriver, ils désiraient utiliser les locaux adjacents aux leurs, inoccupés depuis plusieurs années et présentant une vétusté importante.

Les nouveaux espaces du Bouillon Bilk

Contraste et relief

Mandatée pour le projet, l’équipe de YMa s’est assurée de conserver l’aspect très épuré des débuts. Par exemple, des matériaux et un mobilier de plus grande qualité s’amalgament naturellement à des éléments récupérés de l’ancienne structure, un clin d’œil aux habitués des tout débuts.

Les limites physiques, telles que les colonnes de soutien et la faible hauteur des lieux, deviennent des éléments d’inspiration pour délimiter un énorme bar et un faux-plafond. «Nous avons tiré profit des contraintes de l’espace en ajoutant des caissons au plafond qui permettent de créer un jeu de volume au-dessus du bar, situé au cœur du restaurant. Autrement, la salle aurait été dépourvue de relief», explique Marie-Eve Milot, architecte intermédiaire chez YMa.

Fort de son succès depuis son ouverture en 2011, le Bouillon Bilk est rapidement devenu un restaurant phare de la rue Saint-Laurent, à Montréal.

L’équipe de Yelle Maillé et associés architectes a simplement poussé plus loin le concept de la pureté architecturale pour y ajouter du raffinement, par exemple en créant un contraste entre un mobilier haut de gamme de couleur foncée et le blanc immaculé du reste de l’espace, allant des murs et jusqu’aux nappes.

L’éclairage, composé d’incandescents en périphérie et d’encastrés au plafond, est modulable par section, ce qui permet de créer l’ambiance désirée au fil de la soirée. Finalement, le restaurant double presque sa superficie, sa capacité d’accueil étant passée de 60 à 100 places. De plus, le sous-sol a été muni de nouvelles structures de support afin d’être remis en fonction et de pouvoir contenir un cellier et une chambre froide.

Les plats d’abord

Le Bouillon Bilk figure parmi les meilleures tables à MontréalComme le mandat exigeait que l’ambiance et la signature d’origine du restaurant soient préservées et que les clients se reconnaissent dans le nouvel espace, les architectes ont misé sur des interventions simples afin de créer un décor minimaliste. «Le Bouillon Bilk figure parmi les meilleures tables à Montréal, alors les propriétaires, dont le chef, souhaitaient que le lieu n’influence pas l’expérience culinaire des clients. Ce qui prime, c’est comment l’assiette est dressée, les saveurs qu’on découvre», résume Jean-Pierre Lamer, architecte senior principal associé chez YMa.

À l’extérieur, la signalisation du restaurant annonce la sobriété caractéristique de l’intérieur : dans l’alcôve de l’entrée, on trouve le nom du restaurant précédé du B signature. C’est plutôt la façade vitrée qui sert d’invite pour découvrir les lieux et les arômes qu’il recèle.

En effet, en doublant sa superficie, le Bouillon Bilk jouit maintenant d’une fenestration abondante qui procure à la clientèle une vue agréable sur la Maison symphonique tout en permettant aux passants d’entrevoir l’activité à l’intérieur.

Photos: Yves Lefebvre

Luxor

Commentaires

Autres articles du numéro

Situé à l’angle des rues René-Lévesque Ouest et Bleury, le complexe Courtyard Marriott du centre-ville […]
Grand projet pour Sobeys : la construction d’un tout nouveau centre de distribution ultramoderne et […]
Depuis plus de 50 ans, la firme québécoise de génie-conseil Roche participe au développement économique […]