NFOE, agrandissement de l’École Barclay à Montréal

Durant la première moitié du 20e siècle, la rapide expansion de la ville de Montréal a été accompagnée de la construction de nombreuses écoles de quartier, souvent l’œuvre d’architectes de renom. Or, il y a une dizaine d’années, face aux besoins grandissants de ces écoles vieillissantes, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) mettait sur pied un important programme visant à les revitaliser. L’École Barclay, construite par les architectes Gordon and Thompson en 1930, devait faire l’objet de la première intervention. Pour NFOE, architectes chargés du projet, il était essentiel de concevoir un bâtiment à la fois contemporain et respectueux de l’édifice historique. Il était également important de trouver une solution qui permettrait aux gens du quartier de continuer à accéder au terrain situé au nord de l’école existante, terrain qu’ils avaient pris l’habitude de considérer comme «leur parc». Adresse: 7941, avenue Wiseman, Montréal

En jouant la carte du design, les architectes ont voulu susciter un sentiment d’appartenance chez les familles du quartier, souvent d’origine immigrante. L’École Barclay devait se mériter, en 2014, l’un des prix les plus prestigieux décernés à Montréal, celui du Grand Prix du design.

L’École Barclay, destinée aux enfants de la maternelle et du primaire, est située dans le quartier Parc Extension dont la population d’âge scolaire ne cesse d’augmenter. L’école manquait d’espace pour des salles de classe supplémentaires, mais elle avait également un urgent besoin de nouvelles installations sportives.

Le programme prévoyait donc l’ajout de 14 salles de classe, d’une classe de micro-informatique et de robotique, d’un secteur administratif, d’un espace polyvalent, d’un local pour le service de garde et d’un gymnase, accessible aux jeunes du quartier en dehors des heures de cours.

Solution architecturale

La nouvelle aile de 2853 m2 a été implantée dans l’axe longitudinal du bâtiment existant. Cette décision, dictée par la configuration du site, correspondait également à la façon la plus directe de passer de l’ancienne école à la nouvelle partie. Un atrium, ouvert sur trois étages et totalement vitré, assure la transition entre les deux bâtiments. Une façade ancienne forme l’un des murs de l’atrium et crée une ambiance chaleureuse, particulièrement dans l’espace polyvalent situé au rez-de-chaussée.

Façade est
Façade est

Les façades extérieures de la nouvelle aile ont été construites de briques dont les couleurs évoquent celles du bâtiment historique; le motif de croisillons a été repris par les architectes pour les murs extérieurs du gymnase. La façade nord de l’agrandissement se déploie, telle «un clin d’œil au papillon déployant ses ailes avant de s’envoler», pour reprendre les mots du concepteur. Les fenêtres, positionnées de manière aléatoire, offrent aux enfants des points de vue inhabituels sur l’extérieur.

Le volume du gymnase, de deux étages plutôt que trois, se détache de la nouvelle aile, permettant de varier le rythme de la façade ouest et de protéger l’entrée du service de garderie. Chevauchant le toit du gymnase, un fin treillis métallique, appelé à devenir un écran «vert», s’inscrit dans un cadre d’acier dont les éléments prolongent les lignes du bâtiment ancien. Cet écran agit également comme brise-soleil visant à limiter les gains thermiques et à définir les zones d’accès au toit du gymnase. Une jeune funambule de bronze regarde le tout du haut de son fil et veille sur la cour de l’école.

Intérieurs

La communication entre la nouvelle aile et l’ancien bâtiment se fait aisément, les concepteurs s’étant assurés que les planchers soient exactement au même niveau. L’atmosphère est toute autre, cependant, dès que l’on pénètre les nouveaux espaces, égayés par une lumière qui entre à flots et par de joyeuses taches de couleur qui attirent l’œil. Les espaces de circulation sont aérés et ouverts les uns aux autres, suscitant sans cesse l’étonnement des enfants.

L'atrium, ouvert sur trois étages et totalement vitré
L’atrium, ouvert sur trois étages et totalement vitré

Un vert acidulé recouvre l’un des murs du gymnase et signale la présence de petits casiers muraux le long des corridors. Il réapparaît plus loin, transformant un escalier de secours en un objet ludique, «qui aurait tout aussi bien pu être un toboggan», selon le designer. Aux deux derniers étages, un volume orange surgit, identifiant l’accès du corridor au toit du gymnase.

Mesures environnementales

Le projet prévoyait l’implantation d’un certain nombre de mesures environnementales et une réduction de la consommation d’énergie de 25 % par rapport au CNÉB. L’enveloppe a donc été conçue afin d’améliorer la performance thermique du nouveau bâtiment et un système de récupération de chaleur par roue thermique a été implanté. La nouvelle aile de l’École Barclay est dotée de toitures blanches ainsi que d’un écran végétal.

NFOE et associés architectes

Créée en 1912 sous le nom de Barott, Blackader & Webster et connue depuis 2000 comme NFOE et associés architectes, la firme a contribué durant plus d’un siècle au développement de Montréal. Au cours des dernières décennies, NFOE s’est spécialisée dans la réalisation d’aménagements à la fine pointe de la technologie, destinés à l’industrie pharmaceutique et au milieu hospitalier ainsi qu’aux cliniques et laboratoires de recherche, tant privés que publics. Cette expertise n’a cependant pas empêché la firme de se démarquer par la finesse et l’audace de ses interventions. Au sein de l’équipe, l’emphase est mise non seulement sur des services de qualité, mais également sur l’introduction de concepts, formes et couleurs à l’effet transformateur.

Au cours des dernières années, NFOE a collaboré à plusieurs projets importants de l’Université McGill et de l’Université de Montréal dont le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et le Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CRCHUM). La firme a également contribué à la conception du complexe C-LAVIE, pour Héma-Québec, et travaille sur le futur Complexe des Sciences de l’Université de Montréal. Outre ses projets majeurs pour des compagnies pharmaceutiques, tel le complexe de Medicago à Québec, NFOE œuvre présentement à l’aménagement de cliniques pour l’Hôpital général juif, à plusieurs centres de données ainsi qu’à des écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

NFOE s’est mérité plusieurs prix de design pour ses projets récents, notamment pour la Clinique de fertilité OVO, à Montréal, les nouveaux bureaux de la firme dans l’un des plus remarquables bâtiments historiques du Vieux-Montréal, le Centre de pathologie moléculaire Dubrovsky et l’École Barclay.

Client : Commission scolaire de Montréal (CSDM)
Architectes : NFOE et associés architectes
Responsable du projet (NFOE) : Rafik Sidawy
Concepteurs : Masa Fukushima / Maxime Pion
Ingénieurs, génie civil : Cima+

Ingénieurs, structure : SDK

Ingénieurs, mécanique et électricité : Pageau Morel

Entrepreneurs : Axim Construction
Superficie de l’agrandissement : 2853 m2
Budget : 7,1 M$

Année : 2014
Photographes : Charles Lanteigne et Maxime Pion
Artistes (sculpture) : Mathieu Doyon et Simon Rivest

Source: v2com

Commentaires

Autres articles du numéro

En hommage à un pionnier de l’architecture de paysage au Québec, la Ville de Trois-Rivières […]
La soirée des Grands Bâtisseurs apporte son soutien à Héberjeune afin de les accompagner dans […]
Forte du succès de sa première édition, l’Association du design urbain du Québec (ADUQ) tiendra […]