L’industrie forestière et Cecobois se réjouissent de l’initiative de la certification LEED

Le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) et le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) se réjouissent de la décision du United States Green Building Council (USGBC) d’élargir l’admissibilité des bois certifiés à son programme LEED.

logo_cifq

«Le USGBC a développé la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) afin de promouvoir une construction plus verte tant sur le plan environnemental que sur le plan de l’efficacité énergétique. Toutefois, jusqu’à présent, seule la certification FSC était reconnue pour valider l’origine des bois dans ces constructions. La bonne nouvelle, c’est que LEED va dorénavant reconnaître d’autres normes telles que SFI, CSA et PEFC comme des systèmes crédibles de certification des bois», de déclarer M. André Tremblay, président-directeur général du CIFQ.

«Dans la perspective où plusieurs entreprises forestières québécoises ont diversifié leur certification forestière, cela va permettre à plus de bois québécois de se conformer aux exigences de LEED. La rigueur du régime forestier en place au Québec, qui permet aux entreprises d’obtenir de semblables certifications, constitue un atout majeur pour nos industriels», de poursuivre M. Tremblay.

cecobois_small_logo«Depuis près de 10 ans, le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) milite en faveur d’une plus grande utilisation du bois dans les constructions commerciales et multirésidentielles. Dans nos activités de formation aux ingénieurs et aux architectes, cette limitation dans les systèmes de certification des produits du bois était régulièrement soulevée. Cette décision du Conseil américain sur la construction verte va ainsi clarifier la situation et bonifier le système en place», de conclure M. Gérald Beaulieu, directeur de Cecobois.

Le Conseil est le porte-parole de l’industrie forestière du Québec. Le CIFQ compte plus de 200 membres. L’industrie forestière québécoise génère un chiffre d’affaires de 15,8 milliards $ chaque année, soit près de 4 milliards $ en salaires et avantages sociaux, dont près de 1,5 milliard $ est retourné aux gouvernements sous forme de taxes et d’impôts payés par les entreprises et les travailleurs.

Le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) est un organisme dont la mission est de supporter et de faciliter l’utilisation accrue du bois en construction multifamiliale et non résidentielle au Québec, notamment dans une perspective de lutte aux changements climatiques et d’un développement économique responsable.

SOURCE Conseil de l’industrie forestière du Québec  

Commentaires

Autres articles du numéro

Folco Quaglieri, C.E.O. est un fournisseur à l’affût des tendances et des nouveautés, c’est pourquoi […]
En 2001, la Caisse Desjardins de Boucherville a voulu déménager son siège social sur un […]
Le Musée d’art de Joliette fait face au Parc Renaud sur les bords de la […]