La deuxième vie du Rockhill

Construits vers la fin des années 1960, les appartements Rockhill formaient à cette époque un ensemble résidentiel très convoité, grâce à son emplacement privilégié, au pied du versant nord du Mont-Royal, et au milieu de vie qu’offrait cet ensemble moderniste axé sur les services. Toutefois, après plus de 45 ans d’existence, la rénovation et le repositionnement de ce complexe s’imposaient. Avec ses 1 000 appartements répartis dans 6 tours, cette conciergerie est l’une des plus grandes au Québec..

La firme Sid Lee Architecture, en collaboration avec le Groupe Conseil BC2, a donc été mandatée par le propriétaire de l’immeuble, Ivanhoé Cambridge, pour donner un second souffle à cet ensemble emblématique. Le principal objectif de cette transformation consistait à réaménager tous les espaces communs, incluant les commerces du rez-de-chaussée, les halls d’entrée et les jardins, afin de rendre les lieux plus conviviaux.

Ivanhoé Cambridge a mandaté Les Entreprises QMD Inc. comme entrepreneur– gérant de construction pour la réalisation des travaux aux Appartements Rockhill.
Ivanhoé Cambridge a mandaté Les Entreprises QMD Inc. comme entrepreneur– gérant de construction pour la réalisation des travaux aux Appartements Rockhill.

Un environnement dynamisé

Dans un premier temps, Sid Lee Architecture s’est attaquée à rendre l’environnement plus invitant pour les résidents et les futurs locataires. « Nous avons axé notre travail de façon à donner de la vitalité aux lieux et à inciter les gens à se réapproprier les espaces publics », résume Jean Pelland, architecte et associé principal chez Sid Lee Architecture. « Comme on retrouvait beaucoup de surfaces minérales par rapport à la superficie de la végétation, on a inversé les proportions pour favoriser la présence de verdure et établir une continuité avec le Mont-Royal, telle une coulée verte dans les espaces publics du complexe ».

Les liens entre les différents plateaux extérieurs ont également été revus de manière à faciliter la circulation autour des immeubles et à dynamiser l’environnement. Dans les jardins entourant les bâtiments, on trouve maintenant des sentiers, des zones d’entraînement et des espaces de repos comportant des bancs et des tables. Le bassin, qui posait un problème structurel en raison de son poids, a été remplacé par des jeux d’eau, moins énergivores. Finalement, les travaux ont été entrepris dans le cadre de la réfection du podium, qui est aussi le toit du garage. La qualité d’exécution des travaux effectués par Pavatech et Arthier Construction ont redonné un caractère noble aux espaces extérieurs.

Du coup, ce réaménagement a été l’occasion de revoir l’éclairage de sorte que les gens se sentent plus en sécurité sur le site et repèrent plus facilement les entrées des bâtiments. De nouvelles marquises complètent cette nouvelle signalisation en ajoutant modernité et luminosité aux entrées principales.

Par exemple, pour l’un des accès menant au sous-sol, une grande dalle de béton qui couvrait autrefois un emmarchement a été remplacée par un accès complètement vitré surmonté d’une immense marquise de 324 mètres carrés, créant ainsi une connexion visuelle avec la tour voisine et augmentant la luminosité à l’intérieur de cette entrée. Le soir, sous cette marquise, les parois vitrées s’illuminent, prolongeant l’entrée vers l’extérieur.

Revitalisation des intérieurs

Dans un deuxième temps, l’équipe d’architectes a veillé à améliorer la fluidité des déplacements des résidents de l’extérieur vers l’intérieur des immeubles. « Le Rockhill est composé de bâtiments modernistes qui avaient beaucoup de défauts du point de vue de l’organisation et de la circulation des occupants. C’était très contraignant. Nous avons donc développé une stratégie d’organisation, de programmation des espaces publics », explique Jean Pelland, architecte et associé principal chez Sid Lee Architecture.

Dans l’une des tours principales, l’espace administratif situé à l’accueil  a été transféré au sous-sol afin de créer une entrée plus conviviale et accueillante, dont l’ambiance feutrée s’apparente à celle d’un hall d’hôtel avec son grand comptoir et son espace de repos. De plus, toutes les entrées des espaces commerciaux en souterrain ont été revitalisées, contribuant à redonner vie à cette galerie marchande. Enfin, la modernisation des espaces comprenait également la rénovation de huit appartements-terrasses en vue d’en actualiser l’apparence.

Une réputation de prestige rétablie

La complexité du projet résidait principalement dans le réaménagement des installations sur une dalle de béton existante, tout en respectant les nouvelles normes du bâtiment en vigueur. Par exemple, lors de la conception des aménagements paysagers, il fallait tenir compte des espaces de stationnement souterrains. De plus, comme le Rockhill fait partie d’un territoire régi par une réglementation du ministère de la Culture, l’équipe de Sid Lee Architecture devait respecter plusieurs étapes pour obtenir l’approbation de toutes les parties concernées, ce qui a été rendu possible grâce à une étroite collaboration avec les différents intervenants.

Toutefois, pour M. Pelland, la nouvelle vitalité qui revient peu à peu au Rockhill et le fait que les gens se réapproprient les lieux représentent la meilleure preuve de la réussite du projet. «Comme nous l’avions planifié au départ, les espaces sont utilisés, les gens ont repris goût au côté communautaire de cet ensemble immobilier. Je suis heureux de voir que les locataires recommencent  à se côtoyer», conclut-il.

Photos: Stephane Brugger

Commentaires

Autres articles du numéro

Établi sur un grand plateau, près de la falaise Saint-Jacques, le futur Centre universitaire de […]
BOMA Québec offre le cours BOMI intitulé «Design, Operation and Maintenance of Building Systems, Part 2 […]
Au fil de ses 36 années d’existence, Canderel s’est taillé une solide réputation en tant […]