INSTITUT DE CARDIOLOGIE DE MONTRÉAL : un important programme de développement

Le projet d’agrandissement du Centre de recherche est à la base de l’avancement des activités de recherche de pointe de l’Institut de Cardiologie de Montréal et de la progression de son rayonnement international.

Dans le cadre de son programme d’agrandissement audacieux « Investir dans l’excellence », l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) a entrepris les travaux d’expansion de son Centre de recherche en octobre 2009. Le projet, dont le tiers est financé par la Fondation de l’ICM, complète la première phase du programme, lequel comprenait également la création d’un nouveau bloc opératoire et du Centre de pharmacogénomique inauguré en avril 2009.

Le projet d’agrandissement du Centre de recherche est à la base de l’avancement des activités de recherche de pointe de l’Institut de Cardiologie de Montréal et de la progression de son rayonnement international. De fait, ce projet de construction qui se terminera à l’automne 2011 inclut l’agrandissement du bloc Sud (Pavillon Jean-Louis Lévesque) sur près de 6 700 mètres carrés ainsi que le réaménagement partiel des trois premiers étages du Centre de recherche actuel, de sorte qu’au final, le Centre occupera 36 % de la superficie totale du bâtiment « Le Centre de recherche permet à l’Institut de Cardiologie de Montréal de maintenir son statut de chef de file dans ce secteur de pointe, » précise Marie-Claude Grondin, directrice des services techniques.

Consciente des besoins grandissants du Centre de recherche, l’ICM a donc conçu le nouveau bâtiment de manière à pouvoir éventuellement y ajouter des étages supplémentaires. Pour l’heure, l’édifice compte trois étages, lesquels abriteront des locaux techniques pour la recherche fondamentale et clinique ainsi que de nombreux équipements spécialisés.

Comme l’Institut de Cardiologie de Montréal est un petit établissement et que l’agrandissement du Centre de recherche s’accompagne du réaménagement de l’existant, il est évident que les travaux ont un impact sur l’ensemble des installations. D’autant plus que les travaux d’excavation et de dynamitage avaient lieu près des ailes réservées aux patients ayant subi des interventions chirurgicales ainsi qu’à proximité du bloc opératoire et du plateau technique « Le défi principal était de parvenir à implanter le nouveau bâtiment en minimisant l’impact des travaux sur les gens à l’intérieur », commente Marie-Claude Grondin. « Heureusement, l’équipe avec laquelle nous avons travaillé a su y parvenir ».

Des projets d’efficacité énergétique

En plus des travaux d’agrandissement, l’ICM travaille actuellement à améliorer l’efficacité énergétique de son bâtiment principal ainsi que du Centre ÉPIC, le centre de médecine préventive rattaché à l’Institut.

Le programme amorcé en mai dernier comprend la mise en place de 11 mesures différentes. La principale mesure, de type développement durable, est l’installation d’un système de géothermie sur le terrain de l’Institut. Déjà, 45 puits de 500 pieds de profondeur ont été creusés, grâce à la collaboration des employés qui ont accepté de stationner leur voiture sur des sites alternatifs pendant les mois qu’ont duré les travaux.

Parmi les autres mesures prévues, on note l’installation de capteurs solaires sur le toit du Centre ÉPIC, le remplacement des systèmes d’éclairage dans les deux bâtiments, l’installation d’isolation supplémentaire, l’automatisation des systèmes de contrôle et la programmation des systèmes électromécaniques.

Le coût total des projets qui se termineront en 2011 est estimé à 6,3 millions $, dont 2 millions proviennent de subventions. Il est prévu que l’investissement sera rentabilisé sur 7 ans grâce aux économies réalisées sur les coûts de chauffage et refroidissement .

Voir venir...

Ce ne sont pas les projets qui manquent à l’Institut de Cardiologie de Montréal. À l’été 2011, par exemple, l’Institut se dotera d’une salle hybride (alliant chirurgie et imagerie) au sein de son nouveau bloc opératoire. Rien d’étonnant, alors, à ce que l’ICM demeure un centre ultraspécialisé voué aux soins, à la recherche, à l’enseignement, à la prévention, au développement et à l’évaluation de nouvelles technologies en cardiologie parmi les plus importants au monde.

Commentaires

Autres articles du numéro

Un hommage à ceux ayant contribué à la conservation du patrimoine architectural montréalais Dans le […]
Riche de nombreuses années d’expérience et de multiples collaborations, le Groupe Lessard a su tirer […]
Cette dixième édition du Festival des Architectures Vives fût un réel succès attirant un  nombre […]