Héritage des pères rédemptoristes dans Villeray : valorisation et modernisme

Plusieurs considèrent Villeray comme le quartier de l’avenir à Montréal. Situé avantageusement par rapport aux axes routiers et grâce à ses rues bordées d’arbres et à ses petits commerces sympathiques, le quartier attire déjà un bon nombre d’acheteurs.

C’est là que le Groupe immobilier Van Houtte a choisi de construire Le Liguori, un complexe de 210 condos urbains répartis sur huit étages situé à l’arrière de l’église Saint-Alphonse-d’Youville, qui contribue à la mise en valeur d’un site exceptionnel du patrimoine religieux de la métropole.

L’église Saint-Alphonse-d’Youville et les pères rédemptoristes

L’église Saint-Alphonse-d’Youville et le monastère attenant font partie du paysage montréalais depuis 1920. Point de départ du projet, la revitalisation des deux bâtiments a d’abord dû se faire de concert avec le diocèse qui a exigé que les espaces puissent servir à la communauté. «Nous avons choisi de faire des bureaux dans l’église qui seront réservés pour des coopératives alors que le monastère sera transformé en 24 unités de logements abordables», explique d’entrée de jeu Pierre-Luc Van Houtte, président du Groupe immobilier Van Houtte. «Dans les deux cas, nous construisons à l’intérieur des bâtiments existants, de façon à en préserver l’architecture, et en suivant une série de mesures pour la sauvegarde de sites patrimoniaux». De plus, pour rendre hommage aux pères rédemptoristes qui occupaient le monastère jusqu’à tout récemment, le complexe de condos portera le nom du Père Alphonse de Liguori, fondateur de la congrégation du Très Saint Rédempteur.

Un complexe de condos modernes et verts

«Dès le départ, nous avons décidé de faire un projet qui respecterait les plus hauts standards écologiques et nous visons l’obtention de la certification LEED, même si cela a exigé un plus grand investissement de notre part », explique monsieur Van Houtte avec fierté. Parmi les mesures adoptées pour Le Liguori, on retrouve notamment une toiture blanche, une isolation supérieure, autant pour les murs que pour la toiture ainsi que la mise en place de plusieurs systèmes d’économie d’énergie et de récupération de la chaleur. Les efforts écologiques se poursuivent dans les unités qui sont toutes dotées d’une fenestration généreuse qui optimise l’apport de lumière naturelle à l’intérieur ainsi que d’appareils sanitaires à faible débit. Les garages ont également été conçus de façon à favoriser un développement vert puisque des prises pour les véhicules électriques y seront installées. Enfin, les cyclistes apprécieront les espaces de stationnement spécialement prévus pour les vélos ainsi que l’atelier de réparation qui sera aménagé sur place.

Du reste, Le Liguori se distingue par son architecture moderne, mise en valeur par la forme originale en E du bâtiment. «Nous avons opté pour un parement de brique et de pierre qui se marie bien avec les bâtiments patrimoniaux à l’avant du projet, explique monsieur Van Houtte, et nous y avons juxtaposé d’autres matériaux plus modernes, dont le verre qui est très présent sur le bâtiment». Dans les unités, les habitants bénéficieront d’un plafond en béton naturel, qui confirme le style urbain du projet, ainsi que de matériaux de grande qualité comme les comptoirs en quartz dans la cuisine et les planchers de bambou.

Enfin, Le Liguori sera équipé d’un spa, d’un sauna, d’une salle d’exercice, d’une piscine, de deux jardins et d’une salle de réception. «Ce que nous voulons, c’est créer un endroit où les gens seront bien», conclut monsieur Van Houtte. Parions que le défi sera relevé rapidement!

Commentaires

Autres articles du numéro

Une grande opération d’aménagement au cœur du Grand Paris se déploie sur 74 hectares, sur les […]
Située dans les Laurentides, à 250 kilomètres au nord-ouest de Montréal, Mont-Laurier est une petite […]
Première ville en croissance per capita, Mascouche accueille environ 7500 nouveaux citoyens chaque année. D’ailleurs, […]