Édifice Wilder : Espace danse

Le nouveau quartier général de la danse à Montréal

Réunissant quatre organismes de premier plan du milieu de la danse, soit Les Grands Ballets canadiens de Montréal, Tangente, l’École de danse contemporaine de Montréal et l’Agora de la danse, le projet Édifice Wilder – Espace Danse dotera le Quartier des spectacles d’un bâtiment phare en plus de donner une adresse de distinction au milieu de la danse.

Édifice Wilder : Espace danse

Réalisé par le consortium Lapointe Magne + Ædifica, le projet exécuté en conception intégrée inclut la réfection de l’édifice patrimonial Wilder de même que son agrandissement, pour une superficie totale de 235 000 pi2. Grâce à son emplacement de choix sur la Place des Festivals et à sa signature architecturale unique, l’édifice de 10 étages ne passera certes pas inaperçu.

Mise en valeur du patrimoine architectural

Construit en 1918, le Wilder a subi de nombreuses transformations au fil des années pour ensuite être laissé à l’abandon pendant plusieurs années. Le désir de mettre en valeur son patrimoine architectural et la remise à niveau de la structure représentaient un défi de taille pour l’équipe de concepteurs.

Les architectes ont abordé l’édifice en tenant compte de deux facettes importantes. D’abord, du point de vue patrimonial, ils ont veillé à préserver plusieurs éléments de maçonnerie, dont le couronnement en pierre. Ensuite, ils souhaitaient redonner vie à la façade dominant la Place des Festivals, façade qui donnait à l’origine sur une ruelle, tout en conservant son caractère industriel. Pour ce faire, ils l’ont recouvert d’un grand mur rideau en verre arborant une sérigraphie qui laisse deviner la trame industrielle passée du bâtiment. La nuit, cette façade s’animera par des projections.

«Un peu comme les danseurs réussissent à s’approprier l’espace et à s’exprimer avec leur corps, en architecture, nous avons utilisé les volumes et nous les avons transposés dans la trame urbaine pour créer un mouvement dans la Place des Festivals et la ville», résume Patrick Bernier, directeur architecture et construction chez Ædifica.

Programmation selon l’identité des organismes

Comme le Wilder accueillera plusieurs entités, il importait de conserver l’identité de chacun lors des différentes interventions effectuées sur le bâtiment. Ainsi, Les Grands Ballets canadiens occuperont la partie sud, de laquelle émerge un grand prisme blanc aux formes dynamiques qui s’élance vers la Place des festivals, offrant une volumétrie élancée et élégante.

Rendu_Wilder_003

Pour leur part, l’École de danse contemporaine, Tangente et l’Agora de la danse s’établiront dans l’espace donnant sur la rue De Bleury, dans un volume incliné qui se démarque de la trame urbaine. Une coursive vitrée donnera accès à la salle de production de l’Agora de la danse et de Tangente, tel un balcon offrant une vue sur le Quartier des spectacles.

Les terrains vacants au sud et au nord du bâtiment existants ont été utilisés pour la construction des grands espaces: studios de production, de diffusion et de répétition. Le studio de production localisé dans la partie sud de l’immeuble permettra aux Grands Ballets canadiens de mettre la touche finale à chacun de leurs spectacles en condition réelle d’utilisation.

L’intérieur de l’ancien édifice Wilder, qui présente une trame beaucoup plus serrée et donc moins de flexibilité, a été revisité de façon à y loger efficacement les services de soutien ainsi que les aires administratives, incluant entre autres les bureaux montréalais du ministère de la Culture et des Communications, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Régie du cinéma.

Fluidité des circulations intérieures

L’unicité de chacune des entités est exprimée par le langage architectural du bâtiment. En y entrant, les usagers découvrent de multiples espaces communs servant à la tenue d’événements publics et privés, puis sont invités à pénétrer dans l’espace individuel de chaque organisme grâce à une signalisation individualisée. «Chacun dispose aussi de son propre foyer, mais aussi de plusieurs espaces communs qui pourront être utilisés par tous et qui permettront aux membres de la communauté artistique d’interagir et de se rencontrer au quotidien», explique Patrick Bernier.

Ædifica_logo_NOIR

L’édifice Wilder s’inscrit dans la continuité du travail effectué par Ædifica, qui a également participé à la conception du 2-22 – porte d’entrée du Quartier des spectacles sur la rue Sainte-Catherine – et de la Maison symphonique dans le complexe de la Place des Arts. «Nous venons donc ajouter une pièce maîtresse au quartier, qui déjà positionne Montréal comme capitale culturelle au Canada», conclut Patrick Bernier.

Le bâtiment, dont la livraison est prévue à la fin de 2016, est candidat pour une certification LEED, une valeur ajoutée pour les gestionnaires et les nombreux usagers qui le fréquenteront

Commentaires

Autres articles du numéro

Batimat, leader en plomberie décorative depuis plus de 35 ans, présente Batimag, une toute nouvelle émission […]
Fondé il y a quinze ans, le bureau d’architecture Héloïse Thibodeau architecte (HTA) excelle dans […]
Le triangle formé de l’avenue Mountain Sights et des rues Jean-Talon et de la Savane, […]