Certification LEED Argent pour le siège social de la CCQ

En 2007, la Commission de la construction du Québec (CCQ) a acquis le bâtiment du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), angle Christophe-Colomb et boulevard Crémazie Est, dans lequel elle loge maintenant son bureau régional et le centre d’appels de Montréal.

Juste à côté, la CCQ terminera dans les prochains mois la construction d’un bâtiment de 140 000 pieds carrés étalés sur huit étages qui, dès janvier 2012, accueillera le siège social de l’organisme. Alors que l’ensemble du projet est piloté par le Groupe TEQ, c’est Aecon qui a obtenu le mandat de l’aménagement intérieur et extérieur du nouveau bâtiment ainsi que du Bureau régional métropolitain.

Rénovation et construction

Dans un premier temps, Aecon a dû assurer la rénovation de près de 70% du bâtiment existant, comprenant le réaménagement des toilettes et des aires communes, la peinture, l’installation de nouvelles fenêtres et la modification du parement extérieur. «Le nouveau siège social de la CCQ est doté d’un revêtement extérieur en céramique de couleur terracotta», explique Claudia Garone, chargée du projet chez Aecon. «C’est un produit novateur plus connu en Europe, mais utilisé pour la première fois au Québec, et la CCQ a voulu en installer également sur le bâtiment existant.» De cette manière, il se crée une unité entre les deux bâtiments qui, du reste, seront reliés par un passage isolé.

Le travail d’Aecon sur le nouveau bâtiment a, quant à lui, été amorcé en décembre 2010 et le mandat comprenait notamment la réalisation d’un mur-rideau monumental sur la devanture du bâtiment, l’installation du parement de céramique, l’aménagement des aires ouvertes, la création d’un stationnement semi-souterrain de 360 cases ainsi que la mise en place de deux ascenseurs et d’un monte-charge.

«Notre principal défi a été de parvenir à exécuter les travaux sur les deux bâtiments en minimisant leur impact sur les travailleurs du CRIQ, ce qui nous a poussés à travailler tôt le matin, tard le soir et pendant les fins de semaine. Nous avons alors dû coordonner les travaux bruyants ou ceux entraînant des émanations de façon à ne pas nuire aux résidents du quartier », explique Claudia Garone.

Un projet vert

Autre particularité du projet, la CCQ vise l’obtention de la certification LEED Argent, correspondant à un minimum de 33 points sur les 70 que comporte la grille du Conseil du bâtiment durable du Canada. Parmi les mesures prises pour y parvenir, on retrouve l’installation d’une toiture blanche sur les deux bâtiments, ainsi que l’installation d’une large fenestration du côté sud du bâtiment principal, afin d’optimiser l’apport de lumière naturelle dans les bureaux. En contrepartie, des brise-soleil seront ajoutés afin d’éviter la surchauffe du milieu de l’après-midi. Les appareils sanitaires, quant à eux, ont été choisis pour leur faible débit d’eau alors que l’ensemble des composantes des matériaux utilisés de même que leur provenance ont été minutieusement étudiés. Concrètement, cela s’est également traduit par des visites hebdomadaires sur le chantier et par la production de rapports bimensuels sur le déroulement des travaux et de documents détaillant le choix de chacun des matériaux.

«La certification LEED est encore d’avant-garde, ce qui peut parfois donner l’impression que l’obtention des points est ardue et alourdit la gestion du projet. Dans le cas de la CCQ, nous avons réussi à coordonner le travail de nos sous-traitants et à accomplir le travail dans le respect des critères qui nous étaient demandés. J’ai confiance que plus il y aura de projets qui seront LEED, plus il sera facile d’en faire!», conclut Claudia Garone.

Commentaires

Autres articles du numéro

SNC-Lavalin et CGI annoncent conjointement la signature d’un contrat d’impartition des technologies de l’information (TI) […]
C’est avec une grande fierté que Green Cross Biotherapeutics Inc. (GCBT) a lancé le 1er […]
Le nouveau bâtiment Impéria Hôtel et Suites est stratégi­­quement situé à proximité du plus important […]