Sid Lee Architecture : M9, un objet nomade urbain

Aux portes de la Cité du Multimédia, l’ensemble M9 offre une façade colorée et vitrée à en dépayser plus d’un. Les architectes de SID LEE Architecture (autrefois NOMADE) ont voulu entamer de façon claire un ensemble résidentiel original, en rupture avec l’architecture institutionnelle du quartier, sur un site particulièrement difficile à aménager.

Cerné par d’anciens bâtiments industriels ou des créations d’immeubles de bureaux, le terrain à bâtir offrait peu d’espace à l’imagination. A l’époque, le lieu paraissait surtout peu compatible avec un développement résidentiel harmonieux, paisible et confortable. Sans vouloir envahir à tout prix l’espace, la solution était plutôt de trouver une approche introvertie.

Comme de nombreuses constructions du Vieux Montréal faites sur un modèle conventuel, les architectes ont opté pour une articulation des différents édifices autour d’une cour, d’un vaste espace intérieur. Ceci crée une âme au projet.

SID LEE Architecture a démarré la première phase du projet M9 sur le principe du traditionnel DayLightFactory, qui répond aux besoins d’apport en lumière naturelle dans des conditions généralement non propice à l’exposition. Ce style architectural cherche à renouer avec le langage visuel de Montréal de par l’utilisation de composés en acier et verre.  L’aspect externe des façades des projets de la phase un et deux  avec ses grands cadrages de couleur vert chartreuse est très graphique et il est aussi très ouvert sur la rue.

Sur les façades intérieures, les architectes ont cherché à faire quelque chose d’assez ludique et dynamique, en tenant compte que le tout allait se refermer sur ce qui deviendrait une cour intérieure, une fois les phases trois et quatre  terminées. Ils ont opté pour un langage rappelant des chevrons de couleurs orangés qui rythment la façade sur ces 10 étages de hauteur. L’objectif de ce geste n’était pas de créer ce langage externe à l’échelle du passant ou du résident. Le but premier était ici de créer un geste pour la ville, qui serait interpellée par ce signe évident de rupture de style.

À l’extérieur, SID LEE Architecture a opté pour l’abandon de la brique, un matériau que l’on voit beaucoup dans le quartier du Vieux Montréal. Les architectes ont voulu ici garder la même signature générale, industrielle, mais avec une approche de rupture, changeant d’un mimétisme parfois trop présent grâce à cette matérialité différente. L’ensemble est d’ailleurs parfois perçu comme un peu étonnant sinon provocateur, mais l’effet était voulu.

Une fois les phases trois et quatre du projet M9 terminées, lorsque la cour sera complètement fermée, la coloration donnée par l’ensemble des façades et des différentes surfaces, ainsi que la vision sur le jardin avec sa floraison donneront au M9 un coté naturel et vert. Le projet permettra ainsi de favoriser une réelle intimité et un confort pour les résidents.

Ces choix sont à l’image de ce nouveau bureau d’architectes crée par les fondateurs de Nomade Architecture : Jean Pelland et Martin Leblanc. En s’unissant au groupe de communication Sid Lee, ces architectes ont eu la ferme volonté de confirmer leur conception d’une architecture en tant qu’expression graphique : un véritable langage en trois dimensions ayant une forte capacité d’action en profondeur sur notre cadre de vie.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*