Inauguration officielle de la nouvelle Bibliothèque Webster de l’Université Concordia

Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes signe la nouvelle Bibliothèque Webster de l’Université Concordia

Après 5 ans de travaux, c’est le 23 mars dernier qu’avait lieu l’inauguration de la nouvelle Bibliothèque Webster de l’Université Concordia à laquelle assistaient Mme Hélène David, ministre responsable de l’Enseignement supérieur et ministre de la Condition féminine, et M. François William Croteau, maire d’arrondissement de Rosemont–La-Petite-Patrie, membre du Comité exécutif et responsable de la ville intelligente, des technologies de l’information et de l’innovation. L’événement était présidé par Mme Guylaine Beaudry, vice-rectrice exécutive adjointe à la stratégie numérique et bibliothécaire en chef, M. Graham Carr, vice-recteur exécutif aux affaires académiques et M. Alan Shepard, recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia.

Conçu et réalisé par la firme Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, ce projet majeur d’agrandissement et de rénovation visait la création d’un repère sur le campus, un lieu central intégrant de façon audacieuse les technologies numériques et capable d’anticiper les changements inhérents aux prochaines générations de bibliothèques. Les principaux défis concernaient le redéploiement et l’optimisation des espaces existants en vue d’augmenter la capacité assise de 1 500 à 3 300 places, la redéfinition des espaces de services [comptoirs, bureaux, consultation] et d’usage [aire de lecture, travail en collaboration], la maximisation du rayonnage de livres et la mise en valeur de la collection numérique.

L’approche conceptuelle élaborée par les architectes a permis une stratégie claire quant à l’organisation des collections et des parcours des usagers. Jouant sur le thème de l’anamorphose, le projet propose un réseau complexe de lignes et d’aplats de couleurs qui interpelle l’usager sur ce qu’il perçoit et qui lui suggère que la connaissance et le savoir sont construits à partir d’un point de vue individuel. La nouvelle bibliothèque est à l’image du savoir en évolution et de l’apprentissage actif comme nouvelle façon de partager la connaissance.

Ainsi, le pavillon abritant la bibliothèque est polychromatique, marqué par l’utilisation de multiples trames de finis. Les finis principaux sont constitués de noir (espaces de rayonnage) et de blanc (espaces de travail individuel) et opèrent une fracture marquant clairement les lieux. Une savante déclinaison de couleurs secondaires signale quant à elle la transition entre les quatre étages du projet.

Situés stratégiquement aux abords de l’escalier, le comptoir de prêt et la zone de référence « Ask Us » signalent leur présence comme premier point de service. Plus loin, les zones sans bruit, mi-voix, de travail en solo et en collaboration sont aménagées de manière à moduler des niveaux de silence selon les lieux.

Les éléments programmatiques (comptoir de prêt, d’information, etc.) sont quant à eux de petits volumes de bois, tantôt recouverts de pliages métalliques, tantôt reliés par un élément de plafond blanc et triangulé.

Conçue de façon à répondre aux besoins de tous, chaque zone de la Bibliothèque Webster profite aujourd’hui d’une meilleure visibilité tout en affirmant son identité propre.

Source : v2com

Photos : Adrien Williams

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*