Fonds immobilier de solidarité FTQ, 25 ans d’innovation

Les 25 ans du Fonds immobilier de solidarité FTQAu cours de ses 25 ans d’existence, le Fonds immobilier de solidarité FTQ a contribué à faire tourner l’économie en investissant dans des projets immobiliers rentables et créateurs d’emplois, de concert avec des partenaires stratégiques.

Au fil des années, le Fonds immobilier a su s’adapter aux tendances du marché en ajustant sa stratégie d’investissement et en revisitant ses classes d’actif de manière à optimiser ses placements, par exemple en favorisant la construction d’immeubles mixtes comportant des basilaires commerciaux. De plus, en diversifiant ses investissements dans tous les secteurs de l’immobilier (commercial, industriel, institutionnel et résidentiel), il agit comme un acteur économique clé pour tout le Québec tout en offrant aux actionnaires-épargnants du Fonds de solidarité FTQ un rendement adéquat.

En outre, le Fonds immobilier fait preuve d’innovation, en participant à des projets précurseurs, comme le développement du Technopôle dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Armée d’une grande rigueur, de créativité et d’un sens de l’éthique, l’équipe du Fonds immobilier privilégie les projets écoresponsables ou visant une certification LEED®, comme ce fut le cas pour la Place Telus à Québec, auparavant un centre de tri de Postes Canada. D’autres projets en cours comme Vic&Lambert, Bassins du Havre et Espace Montmorency visent aussi cette certification, signe d’excellence pour des bâtiments durables.

Un investisseur unique

Le Fonds immobilier met en œuvre deux axes stratégiques: le financement de projets immobiliers en démarrage sous forme de capital-actions, de prêts mezzanines et de prêts participatifs; et l’acquisition de terrains ou de propriétés qui possèdent un fort potentiel de développement. «En faisant affaire avec le Fonds immobilier, les promoteurs bénéficient des capitaux nécessaires dès le démarrage d’un projet. Les étapes du démarrage, comme l’achat du terrain, la conception des plans et devis, les analyses de sols, etc. nécessitent des dépenses et comportent un risque financier», explique Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ.

Bien que le Fonds immobilier possède des actifs sous gestion, ses partenariats s’échelonnent en moyenne sur un horizon de cinq à sept ans. Ce qui fait de cette organisation un investisseur unique au Québec, c’est aussi l’expertise de son équipe, composée de spécialistes en analyse financière, en droit immobilier, en gestion d’actifs, en développement et en gestion de projets, ce qui donne une réelle valeur ajoutée à ses partenaires.

exalto-_dg_tour3

Exalto, Griffintown, Montréal. Partenaire : Devimco.

Revitalisation de quartiers

Depuis 2009, le Fonds immobilier a multiplié les investissements dans des projets audacieux visant à revitaliser ou à créer des quartiers, principalement à Montréal. L’un des exemples les plus marquants est la transformation de Griffintown, dans le sud-ouest de Montréal, grâce aux projets District Griffin, réalisé en partenariat avec Devimco, ainsi qu’aux Bassins du Havre et au Lowney, réalisés en partenariat avec Prével. Ces ensembles résidentiels ont contribué à redessiner Griffintown, l’un des quartiers les plus prisés de Montréal.

À Québec il participe aussi activement à l’émergence de nouveaux secteurs comme à Charlesbourg avec l’Arrondissement 74, un immeuble résidentiel locatif de 92 unités qu’il construit avec son partenaire GCS Développement immobilier ou encore à Sainte-Foy avec Le Campari, un immeuble de 117 logements en pleine construction qui comptera un basilaire commercial afin d’offrir des services de proximité.

Le Fonds immobilier participe également au développement du centre-ville de Laval, à deux pas de la place Bell et du métro Montmorency, avec deux projets phares réalisés en partenariat avec Montoni et Claridge: Espace Montmorency, un immeuble à vocation mixte qui comptera une superficie locative d’un million de pieds carrés, et Urbania 2, un vaste ensemble résidentiel qui comptera à terme 6 bâtiments et 1 150 copropriétés. Tous deux permettront d’augmenter la densité urbaine de ce secteur et de créer un pôle d’attraction.

Le futur Technopôle Contrecœur incarne aussi cette stratégie de revitalisation de quartiers ou de territoire. Dans la foulée de la stratégie maritime du Québec, qui veut promouvoir l’import-export par la voie maritime et apporter des solutions à la saturation des quais du Vieux-Montréal, Port de Montréal a commencé à développer des terrains à Contrecœur dans le but d’offrir des débarcadères pour le transport de marchandises.

Afin de valoriser ce secteur, Grilli Samuel Consortium immobilier, avec l’appui du Fonds immobilier, a fait l’acquisition de vastes terrains et d’aires de services. «Ce projet est très intéressant, car il s’imbrique dans la stratégie maritime du Gouvernement», souligne Normand Bélanger. «Nous visons à travailler dans le même sens que le Québec se développe.»

Lowney sur ville, Griffintown, Montréal. Partenaire : Prével.

Lowney sur ville, Griffintown, Montréal.
Partenaire : Prével.

Vers un nouveau créneau résidentiel

Parmi les réalisations de la filiale immobilière du Fonds, notons qu’elle a été un précurseur du créneau des résidences pour aînés, grâce à sa participation à des projets tels que Le Cherbourg (Brossard), Le Nobilis (Blainville), L’Alto (Saint-Laurent) et le Cambridge (Pointe-Claire). Toujours à l’affût des tendances en matière de logement, le Fonds immobilier a également été fort présent dans le boom de l’industrie des condos de 2010-2011.

Plus récemment, un nouveau créneau résidentiel a suscité l’intérêt du Fonds immobilier, soit celui des immeubles locatifs neufs destinés aux 55 ans et plus. Cette offre répond aux besoins des retraités qui souhaitent se défaire de la responsabilité d’une maison, mais qui conservent un mode de vie actif et ne requièrent pas de services spécialisés. «Avec notre partenaire Habitations Trigone, nous avons construit Viva-Cité Sainte-Thérèse, qui comptera 262 unités au terme des deux phases, et Viva-Cité Saint-Lambert. Nous participons également à la construction du LIB Boisbriand, auxquels sont associés Bâtimo et Construction Voyer», explique monsieur Bélanger.

Des investissements aux quatre coins du Québec

Bien que beaucoup d’efforts aient été mis dans le développement des grandes villes, les autres régions du Québec ne sont pas en reste. Par exemple, le Fonds immobilier a récemment investi dans le projet résidentiel les Haltes du Roi, dans le secteur Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières. Situées aux abords du lac Saint-Pierre, ces copropriétés de prestige visent une clientèle souhaitant vivre à proximité des villes, mais dans le calme de la nature.

tabloUn avenir prometteur

Actuellement, le Fonds immobilier de solidarité FTQ poursuit le développement de près de 40 projets qui créeront quelque 17 600 emplois. De plus, l’organisation possède plusieurs terrains qui pourront accueillir des projets prochainement, dont un terrain de 50 000 pi2 à l’angle des rues de Bleury et Viger à Montréal qu’il développe en partenariat avec Cogir, et le site de l’ancien Spectrum, au cœur du quartier des spectacles de Montréal, qu’il développe en collaboration avec Canderel.

Le créneau des infrastructures immobilières permettra aussi aux diverses instances gouvernementales d’offrir des installations de qualité aux citoyens. Le volet social continuera à occuper une place importante, ce qui se traduira par la construction d’autres immeubles à vocation communautaire, sociale ou abordable. «Notre modèle d’affaires, c’est de poursuivre nos partenariats avec des promoteurs de façon à favoriser le développement économique du Québec et à créer des emplois. Nous visons à être un partenaire de référence en appui aux leaders immobiliers d’aujourd’hui et de demain», conclut Normand Bélanger.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*