FABRIQ architecture : savoir s’adapter à toute situation

Les multiples vies du 1016, rue de la Montagne

C’est d’abord en tant que fan inconditionnel du Tricolore que Morton A. Katz a décidé d’acquérir le terrain et le bâtiment du 1016, rue de la Montagne, situé à deux pas du Centre Bell, en 1998. Ce comptable professionnel agréé pratique depuis 66 ans à Montréal, et a aidé de multiples gens d’affaires à démarrer leur entreprise, en plus d’investir dans le domaine manufacturier.

De nombreuses périodes M. Katz était par contre loin de se douter des multiples imprévus qui l’attendaient avant que le 1016, rue de la Montagne ne devienne un McDonald’s aux couleurs des Canadiens de Montréal. À la suite de la transaction, il a fait réaménager l’intérieur du bâtiment afin de le transformer en un restaurant nommé Hat Trick (en français, Tour du chapeau).

Comme ce dernier n’était pas assez rentable, il a ensuite fait place à divers locataires au fil des années, dont le dernier fut le Peel Pub, réduit en cendres en février 2010 par un incendie déclenché par une défaillance électrique. Une prolongation gagnante Lorsqu’un bail fut conclu avec les restaurants McDonald’s, monsieur Katz a mandaté l’architecte Hugo Tremblay pour concevoir les plans préliminaires du nouvel édifice, qui devait satisfaire aux normes de la Ville de Montréal tout en répondant aux attentes du futur locataire.

FABRIQ architecture

Lors de la mise en chantier, M. Katz a confié la conception des plans pour la construction à la firme Fabriq architecture. Frare & Gallant a pour sa part assuré la gestion du chantier et la construction de l’édifice, incluant l’aménagement intérieur. Aujourd’hui, le McDonald’s de la rue de la Montagne accueille de nombreux autres admirateurs du Canadien, au grand plaisir de M. Katz, qui trouve toujours le temps d’assister aux matchs de son équipe, puisqu’il renouvelle son abonnement saisonnier depuis 1955

Le désir de maximiser le site de même que les règles relatives à l’urbanisme ont en grande partie déterminé la conception initiale de l’immeuble commercial de Morton Katz situé au 1016, rue de la Montagne, réalisée par l’architecte Hugo Tremblay.

Par exemple, les immeubles du secteur doivent présenter une hauteur minimale de 16 m et les restaurants ne peuvent comporter plus de deux étages. Donc, pour augmenter la surface utilisable en fonction de ces contraintes, M. Tremblay a prévu deux mezzanines intérieures, une au-dessus du rez-de-chaussée et l’autre au-dessus du premier étage. Les mezzanines ont du coup permis de munir la façade d’une fenestration haute de deux étages, conférant une grande luminosité aux salles à manger.

La façade principale est composée de volumes vitrés superposés et légèrement décalés. Dans le coin supérieur gauche et le coin inférieur droit, deux alcôves tapissées de planches de cèdre créent un jeu de cubes intéressant avec les fenêtres panoramiques.

Modifications aux plans initiaux

Une fois le projet accepté par la Ville de Montréal, la firme FABRIQ architecture a pris le relais pour dessiner les plans en vue de la construction et effectuer les ajustements nécessaires au cours du chantier. «Notre mandat consistait donc à respecter la conception initiale tout en l’adaptant aux contraintes», résume Marc Bertrand, architecte associé chez FABRIQ architecture.

1016-de-la-Montagne-001La plupart des changements visaient à adapter l’intérieur aux objectifs du locataire, en collaboration avec MRA architecture + design, qui signe la réalisation du design d’intérieur aux couleurs du Canadien. D’abord, les escaliers intérieurs qui reliaient les étages et les mezzanines ont été éliminés pour gagner de l’espace. En outre, les mezzanines ont été agrandies pour atteindre la limite permise par le règlement, accroissant de ce fait la superficie des salles à manger.

Toujours pour maximiser l’espace, les éléments structuraux ont été placés dans les murs pour éviter la présence de colonnes dans les aires ouvertes. Étant donné la taille importante des conduites de ventilation du restaurant, FABRIQ a également dû modifier les hauteurs des étages. « Nous avons travaillé avec MRA architecture + design pour qu’ils conçoivent des retombées qui s’intégraient bien au décor, sans qu’elles nuisent à l’espace», explique M. Bertrand.

Plusieurs autres interventions ont servi à incorporer les équipements de cuisine, comme le déplacement de cloisons et la réduction de la taille du monte-charge. Enfin, FABRIQ architecture a proposé de réduire la taille des enseignes en façade, afin de les intégrer plus harmonieusement à l’architecture et à l’environnement et ne pas compromettre la signature du bâtiment.

Imprévus au cours du chantier

Lors de la de construction, il s’est avéré que le terrain présentait une pente plus prononcée que prévu, ce qui a nécessité un ajustement à l’arrière du bâtiment. « Pour régler ce problème, nous avons installé une série de rampes, ce qui représentait tout un défi technique, parce que dans un espace aussi restreint, une rampe prend énormément de place. Par contre, cela nous a permis de rendre le bâtiment beaucoup plus accessible aux fauteuils roulants», relate M. Bertrand.

«Malgré la petite taille du terrain, le projet comportait une certaine complexité. Quand on regarde les plans, les axes sont perpendiculaires au voisin, mais à certains endroits, les angles ne mesurent pas 90 degrés, mais bien 87 degrés. C’était très compliqué à réaliser. Nous avons établi une bonne relation avec l’entrepreneur général, Frare & Gallant, qui s’est appliqué à réaliser un projet de qualité. » En somme, la réalisation de l’immeuble du 1016, rue de la Montagne est le fruit d’une collaboration entre de nombreux intervenants qui ont su en faire une réussite sur les plans structurel et commercial.

Un commentaire

  1. Pingback: Architecture Montreal Fabriq / » Le projet au 1016 de la Montagne est publié dans INNO Magazine !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*