Les Rurbains : Réimaginer les frontières du paysage

L’opposition marquée entre les concepts relatifs aux paysages ruraux et urbains qui se maintiennent dans l’imaginaire collectif tend à s’amoindrir dans la réalité. Si en termes généraux on désigne la ville et la campagne comme des entités bien distinctes et fixes dans l’espace, leurs frontières, elles, ne s’incarnent certainement pas de façon aussi claire. Les archétypes sont enchevêtrés en une continuité spatiale où les transformations socioéconomiques de la campagne, de la banlieue et de la ville sont liées dans des systèmes de plus en plus mondialisés.

23956-preview_low_1067-9_23956_sc_v2com

Pour offrir une programmation étoffée et unique, l’AAPQ s’est associé à des intervenants de l’international et du Québec qui proposent une vision originale et souvent inédite des rapports en constantes transformations des habitats humains.

Événement incontournable en aménagement au Québec, le congrès annuel de l’AAPQ accueillera, encore cette année, conférenciers, panélistes et artistes d’ici et de l’international pour explorer un sujet d’actualité à la fois complexe et inspirant qui prend tout son sens dans les enjeux auxquels font face les professionnels de l’aménagement.

Au-delà de la division rural/urbain, le Urban Theory Lab de Harvard discutera d’urbanisation planétaire tandis qu’un urbaniste de la ville de Détroit viendra témoigner de la réalité d’habiter la décroissance urbaine. L’écologie de la production et de la distribution alimentaire sera abordée avec l’architecte paysagiste qui a piloté le projet Hunts Point Lifelines, l’un des projets lauréats du très innovant concours Rebuild by Design. Des représentants de l’illustre agence d’architecture de paysage chinoise Turenscape viendront, quant à eux, parler des paysages productifs et de l’art de la survie.

Parmi les sujets abordés par des intervenants du Québec, une discussion entourant les projets énergétiques et les enjeux de paysage qu’ils soulèvent sera animée par Caroline Gagnon, directrice du baccalauréat en design de l’université Laval et une conversation entre Claire Bolduc de Solidarité rurale et Gérald Domon de la Faculté de l’aménagement de l’UdeM saura sans doute faire ressortir l’importance de renouveler notre regard sur les paysages ruraux.  Enfin, guidé par Louis-Philippe Rousselle-Brosseau de l’Université Blaise Pascal, un Pecha Kucha sera consacré aux grands paysages et à la pratique multi-échelles des professionnels de l’aménagement qui s’y dédie et, un échange sur les stratégies facilitant les saines habitudes de vie par le paysage sera mené par des spécialistes de l’aménagement récréatif.

Survol de la programmation Les Rurbains réimagine les frontières entre le paysage rural et urbain en explorant les paysages interstices, hybrides et inversés, qui, bien que cherchant à se redéfinir, portent une histoire et une culture locale qui demandent à s’affirmer dans cette réalité renouvelée. Alors que la population agricole compte pour à peine 1% de la population totale du Québec, que le télétravail rend de nombreux professionnels indépendants des grands centres, que l’importance de la multifonctionnalité des territoires est de plus en plus reconnue et que l’on observe plusieurs grandes villes du monde décroitre, les rôles de l’architecte paysagiste et des professionnels de l’aménagement se redessinent et se complexifient.

 

Source: v2com

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*