Atwill-Morin, redonner vie à notre patrimoine

Aujourd’hui, l’équipe d’Atwill-Morin compte 22 gestionnaires et plus de 120 maçons, qui veillent à satisfaire les attentes de leurs clients et à respecter les échéanciers en tout temps. En 2012, l’entreprise a même été celle ayant cumulé le plus d’heures travaillées en maçonnerie dans toute la province.

Dans tous ses projets, l’équipe d’Atwill-Morin priorise la conservation des éléments originaux et le respect de la vision de l’architecte d’origine.C’est d’ailleurs grâce à son expertise et à sa main-d’œuvre spécialisée que CATO Development lui a octroyé le contrat de restauration de la maçonnerie du bâtiment patrimonial qui deviendra le M sur la montagne.

Minutie et méthodologie

Depuis juin 2012, de 5 à 27 maçons travaillent à temps plein sur le chantier du M sur la montagne pour restaurer la pierre de l’ancien séminaire de philosophie des Sulpiciens. Depuis, CATO a mandaté l’équipe, gérée par Matthew Morin, pour effectuer d’autres interventions structurales sur le bâtiment, comme le renforcement structural de la chapelle et l’imperméabilisation de la fondation. Les maçons ont également procédé au démantèlement des pignons de deux tours à l’arrière afin de donner plus de place à l’intérieur pour les appartements, une opération complexe qui nécessitait de numéroter, conserver et remettre la pierre en place exactement comme elle était auparavant pour préserver la nature patrimoniale du bâtiment.

La restauration de l’édifice comportait certes son lot de difficultés. Par exemple, lors de l’ouverture de la structure de maçonnerie pour accueillir les loggias, il a fallu procéder avec précaution pour l’étaiement, de façon à éviter un affaissement au cours des travaux. Pour ce faire, Atwill-Morin a embauché un ingénieur pour les aider à concevoir un système de poutres intégré dans les murs au-dessus des ouvertures et ainsi stabiliser la structure. De plus, avec plus de 20 ouvriers, la santé et la sécurité sur le chantier représentait un défi quotidien.

Toutefois, grâce à son solide partenariat avec Cato Development et Reliance construction, Atwill-Morin a réussi à respecter les échéanciers tout au long des travaux tout en s’assurant que la qualité des travaux corresponde à l’image que le client voulait projeter.

L’excellence de génération en génération

En 2006, les frères Atwill-Morin s’associent pour poursuivre dans la même direction que les générations antérieures, héritant par le fait même de trois générations de savoir-faire. Pour ces jeunes entrepreneurs, transformer un bâtiment pour lui donner une autre vie tout en contribuant à la conservation de notre culture par la restauration de bâtiments patrimoniaux est une véritable source de fierté.

Aujourd’hui, l’équipe d’Atwill-Morin compte 22 gestionnaires et plus de 120 maçons, qui veillent à satisfaire les attentes de leurs clients et à respecter les échéanciers en tout temps. En 2012, l’entreprise a même été celle ayant cumulé le plus d’heures travaillées en maçonnerie dans toute la province. De plus, l’utilisation de ses propres échafaudages rigides et hydrauliques permet d’économiser des frais de location d’équipement et de maintenir des prix compétitifs. Afin d’atteindre les standards de qualité les plus élevés, les frères Morin offrent à leur main-d’œuvre de la formation continue en restauration de maçonnerie historique.

Atwill-Morin bénéficie maintenant d’une vaste clientèle, tant dans les secteurs privé que public. Parmi leurs plus récents projets, notons la restauration de la Stewart Library et du pavillon Strathcona de l’Université McGill, le joyau patrimonial de la Bibliothèque St-Sulpice, et celle de la Maison du citoyen de la Ville de Gatineau.

www.atwill-morin.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*