La bibliothèque du Boisé : quand la nature rencontre la technologie

C’est avec fébrilité que les citoyens de l’arrondissement de Saint-Laurent attendent l’ouverture de leur nouvelle bibliothèque, prévue pour l’été 2013.

Conçue par le consortium formé des firmes Cardinal Hardy (maintenant IBI-CHBA), Labonté Marcil et Éric Pelletier architectes et construite par Pomerleau, la bibliothèque du Boisé ne sera pas seulement un endroit pour emprunter des livres, mais comportera également des lieux de rencontre, une salle d’exposition et la réserve muséale du Musée des maîtres et artisans du Québec.

De l’extérieur, le bâtiment et le paysage semblent fusionner. Une partie de la toiture est réfléchissante et l’autre partie est en toiture végétale, visible du toit-terrasse. À l’avant, un grand emmarchement permet de monter sur ce toit-terrasse, puis de redescendre de l’autre côté pour accéder au boisé Marcel-Laurin, créant un lien entre la rue et ce dernier. Près de l’entrée, un majestueux édicule de verre attire le regard, tout en laissant pénétrer la lumière naturelle et en permettant aux gens sur la terrasse de voir l’activité à l’intérieur de la bibliothèque.

La façade donnant sur le boisé est pourvue d’une généreuse fenestration, de sorte que les gens circulant dans la bibliothèque se sentent au cœur de la nature, les invitant à prendre un moment pour lire dans un environnement reposant.

Une commande complexe et écologique

Dans ce projet, les architectes devaient tenir compte de plusieurs éléments, dont la présence du boisé Marcel-Laurin à proximité, une bande verte de 100 pieds le long du boulevard Thimens qui maintient un lien naturel entre les bâtiments institutionnels de cet axe routier, l’obtention d’une certification LEED or, et les limites de capacité du réseau d’égout de l’arrondissement Saint-Laurent. Les concepteurs ont donc utilisé ces éléments pour créer un bâtiment et un paysage distinctifs.

Les concepteurs ont profité de la bande verte pour y dissimuler une quarantaine de puits géothermiques nécessaires à l’alimentation d’un seul système de chauffage et de climatisation et pour y aménager des bassins de rétention d’eau de pluie. Afin d’affirmer le caractère écologique du bâtiment, on a également intégré beaucoup de bois – toit de la terrasse, trottoir, plafond en lattes. De plus, le stationnement est équipé de bornes pour les voitures électriques et de supports à vélo pour les usagers et employés.

La technologie au premier plan

En plus de satisfaire les attentes en matière de construction écoénergétique, la bibliothèque du Boisé comporte plusieurs éléments technologiques. D’abord, elle est dotée d’une chute à livres intelligente qui, grâce à une puce électronique insérée dans chaque livre, peut identifier le livre et l’emprunteur. Quand un usager dépose ses livres dans le système, il est dirigé vers le bac approprié, accélérant son classement sur les étagères.

Comme la réserve muséale et la salle d’exposition accueillent des œuvres d’art, elles possèdent chacune un système mécanique permettant un contrôle précis de l’humidité et de la température. Afin de protéger les œuvres de la réserve entreposées au sous-sol de possibles infiltrations d’eau, on a conçu et installé un système d’étanchéité de qualité associé à un réseau de drainage performant.

Les concepteurs ont aussi porté une attention particulière à rendre la bibliothèque la plus accessible possible aux différents types d’usagers afin de leur faciliter la vie et qu’ils puissent y vivre une expérience techno urbaine à la hauteur des aménagements qui les entourent.

www.bibliotheque.saintlaurent.ville.montreal.qc.ca

Mots-clés: ,

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*