Schokbeton et Saramac : une acquisition gagnante

«Schokbeton se spécialise dans la fabrication de béton préfabriqué depuis près de 50 ans. Après avoir connu une croissance dans le domaine du béton architectural depuis les années 60, l’entreprise a délaissé légèrement ce secteur dans les années 90 au profit du béton structural, domaine dans lequel elle innove régulièrement et excelle toujours. Avec l’acquisition des actifs à long terme de Saramac, en janvier 2011, et la réouverture, en avril de la même année, de l’usine de Terrebonne, où Saramac oeuvre depuis une trentaine d’années, Schokbeton est prête à élargir de nouveau son offre de services.

«Les difficultés financières rencontrées récemment par Saramac sont circonstancielles et ne sont surtout pas liées aux connaissances et à l’expertise de l’entreprise», explique Benoît Fradet, vice-président chez Schokbeton. «Nous sommes fiers que Saramac fasse maintenant partie du groupe Schokbeton.»

Au niveau organisationnel, il est intéressant de noter que Saramac conservera son autonomie – même usine de fabrication, même noyau d’employés d’expérience, même savoir-faire qui a fait ses preuves – seules certaines fonctions de gestion seront regroupées avec celles de Schokbeton. « Schokbeton et Saramac sont devenues deux entreprises soeurs, précise monsieur Fradet. Nous prenons le meilleur des deux organisations, en joignant les succès et en apprenant des erreurs passées, pour offrir à nos clients des produits et des services de qualité supérieure. »

Ainsi, les deux entreprises peuvent maintenant soumissionner conjointement sur des projets de grande envergure : « Quand nos spécialistes en béton préfabriqué structural travaillent sur des projets qui pourraient bénéficier de béton architectural, ils peuvent compter sur les spécialistes de Saramac et vice-versa », explique le vice-président avec enthousiasme.

Il faut dire que Saramac et Schokbeton ont déjà quelques projets en commun – les résidences collégiales du cégep Saint-Laurent et la Résidence Sainte-Rose, par exemple – et une même philosophie d’entreprise fondée sur la qualité, la fiabilité et la performance des produits offerts, de sorte que leur association est gage de rendement supérieur.

À l’affût des nouveautés

Depuis longtemps, Schokbeton est une entreprise reconnue comme précurseur dans le domaine des infrastructures et pour son goût du défi. À titre d’exemple, l’entreprise de Saint-Eustache a été la première à installer du béton préfabriqué dans une aluminerie (Alouette) et dans une centrale hydroélectrique (Eastmain 1A). Récemment, l’entreprise a également assuré la réfection de l’autoroute 13 grâce au système de dalles Super-Slab, des dalles de très haute qualité qui rendent possible le remplacement d’une superficie prédéterminée de la chaussée durant la nuit afin de rétablir la circulation dès le lendemain matin, réduisant au minimum les impacts sur la circulation. Ce travail, pour lequel Schokbeton a reçu le Prix infrastructures 2009, a été réalisé en seulement quatre fins de semaine et les suivis de performance ont permis de confirmer la conformité des dalles avec les standards fixés au départ.

Actuellement, Schokbeton travaille sur l’autoroute 30, un contrat de 40 millions $. «Notre mandat est de fabriquer et de livrer 930 poutres dont 670 ont 45 mètres de long, explique monsieur Fradet. Comme il s’agit d’une grandeur hors norme et d’un nombre important de poutres à livrer, nos défis principaux touchent la production et le transport.» Schokbeton a donc dû procéder à l’analyse des structures, au changement des équipements de transport et à l’achat de grues supplémentaires pour assurer le transport régulier et sécuritaire des poutres pesant 76 tonnes chacune. De plus, l’équipe de production a dû redoubler d’ardeur pour maintenir la production à quatre poutres par jour, même en hiver lorsque le chauffage des moules et des agrégats nécessitait plus d’efforts et de contrôle. «Je suis fier de dire que nous avons relevé le défi !», conclut Benoît Fradet.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*